Musculation

Publié le Samedi 21 Décembre | par Nikola Tumminelli

0

La pré-fatigue pour mieux cibler un muscle

La pré-fatigue est une méthode d’entraînement qui vise à rattraper un point faible ou tout simplement solliciter un muscle qui a du mal à réagir à l’entraînement. Par exemple, l’on souhaite entraîner ses pectoraux, mais hélas nos triceps ne parviennent plus à faire leur travail, ou bien vos épaules travaillent plus que le muscle souhaité, et ce malgré une bonne posture. Alors essayez cette méthode d’entraînement !


EXPLICATION

​Le principe est de faire un exercice d’isolation ciblant au maximum le muscle difficile à sentir en travaillant en série longue ou moyenne (charge légère) avant de poursuivre avec le ou les exercices poly-articulaires de votre choix.

pré-fatigue musculaire

​Il ne faut pas aller a l’échec musculaire, le but n’est pas de vous épuiser pour la suite de votre entraînement, mais seulement de pré-fatiguer le muscle souhaité afin de mieux le ressentir sur l’exercice suivant.

Commencez donc votre entraînement par un exercice d’isolation ne sollicitant que les muscles que vous souhaitez travailler. Par exemple, si vous souhaitez travailler vos pectoraux, pré-fatiguez-les avec des écartés (4 séries de 20 répétitions) avant de commencer un exercice complet comme le développé couché.

Un autre exemple : Lors de votre entraînement de cuisses vous ne sentez pas vos quadriceps travailler mais uniquement vos fessiers et vos ischio-jambiers. Commencez donc votre entraînement par du Leg extension, toujours en séries moyenne ou longues, et avec une charge légère.

 

REMARQUE

​En règle générale, il ne faut pas utiliser la pré-fatigue. Il vaut mieux commencer par un exercice polyarticulaire pour ne pas perdre de force, Cependant cette méthode peut s’avérer avantageuse sur certains pratiquants.


A propos de l'auteur

Nikola Tumminelli

Coach depuis 22 ans maintenant (le temps passe vite), je met à disposition tout mon savoir et mon expérience à travers mes divers articles que vous pouvez retrouver sur internet. J'ai navigué un temps dans le monde semi-professionnels et remporté quelques compétitions de bodybuilding, notamment N.A.C, Vice-champion 2004. Spécialiste des anabolisants et des stéroïdes, je conseille les jeunes dans une optique de réduction des risques.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour au Sommet ↑