Injection

Publié le Jeudi 22 Décembre | par steroide

1

Injection des stéroïdes

Les modes d’administration : l’injection de stéroïdes et la voie orale

La voie orale

La prise de stéroides anabolisant oraux est sans doute la plus populaire et la plus répendue. Surement plus que l’injection de stéroïdes.

Initialement, le danabol de la société CIBA était fabriqué en comprimés dosés a 10mg par tablette. Ainsi, l’utilisateur ingérait les comprimés, souvent au nombre de 3 a 6 par jour, en doses réparties sur la journée.

La voie orale comporte toutefois des effets qui ne sont pas à négliger.

 

  • Les voies digestives sont irritées et cela peut entrainer des problèmes au niveau gastrique générant des nausées ou des maux de ventres. Un protecteur de type gaviscon est souvent prescrit en parallèle du traitement

 

  • Le foie est sollicité par la transformation du méthandiénone. La molécule active du danabol ou tout autre AAS17 doit d’abord etre métabolisé par le foie. Ce processus sollicite fortement l’organe et l’utilisation concomitante de protecteurs hépatique est courante

 

  • Le système urinaire élimine naturellement la molécule. La vessie, les reins et d’une manière générale tout le système urinaire est mis à l’épreuve.

 

La voie trans-dermique

Ce mode d’administration des stéroides n’est que peu utilisé. Il existe une déperdition de la substance active d’une part, et d’autre part il peut engendrer une pousse de poils à l’endroit de l’application locale. Il est également possible de contaminer son / sa partenaire en partageant la même serviette ou le même lit.

Il existe cependant les PATCHS à la testostérone ou de la crème sous forme de GEL, de type TESTOGEL.

 

L’injection de stéroides

L’injection intra-musculaire est surement la plus courante des méthode de prise des stéroïdes.

Les injections ont lieu tous les jours, deux fois par semaine ou une fois en fonction des esters long et court des produits utilisés.

L’injection intra musculaire doit être réalisée en général dans le fessier selon ce schéma

 

Le spot d’injection fessier reste le plus courant du fait du volume et de la taille de ce muscle.

Les utilisateurs doivent prendre soin de toujours désinfecter le spot, ne JAMAIS réutiliser la même seringue ni la même aiguille, et ne pas injecter plus de 3ml en une fois.

 

La technique du geste

Une injection, qu’elle soit en intramusculaire ou sous-cutanée (nous laisserons de côtés l’intraveineuse), ne s’improvise pas. Donc si vous vous ne sentez pas capable de la faire tout seule, sans risquer de vous blesser, faites vous aider par une infermière (er) ou par tout autre personne possédant les connaissances requises et ayant la maitrise du geste. Si toute fois vous vous décidez à la faire seule, assurez-vous d’avoir bien compris les différentes étapes et touts les protocoles s’y rattachant.

 

  1. MATERIELS

– GEL DÉSINFECTANT  HYDRO-ALCOOLIQUE (pour les mains).

– ANTISSEPTIQUE (Alcool modifié à 70° ou Bétadine Alcoolique ou Biseptine).

– COMPRESSES NON STÉRILES ou BOULLES DE COTTON STÉRILES.

– SPARADRAP (si besoin).

– 1 SERINGUE (en fonction du type d’injection et de la quantité de produit à injecter).

– 2 AIGUILLES (en fonction du type et site d’injection, de la nature du produit et de la corpulence de la personne.)

– 1 AIGUILLE (pour le prélèvement du produit).

– 1 CONTENEUR à AIGUILLES SOUILLÉES (à défaut une bouteille en plastique).

– FLACON ou AMPOULE DE SOLUTION.

– 1 SCIE à AMPOULE (si besoin).

– 1 PETIT PLATEAU DÉSINFECTÉ (pour la disposition du matériel).

 

  1. LA SERINGUE

 

Schéma 

seringue

           Parties stériles

 

Il est important de préserver les parties stériles en faisant bien attention de ne pas les toucher, elles sont : 1) Le piston. 2) L’embout du corps de pompe.

QUELLE  SERINGUE CHOISIR

Le choix de la seringue est conditionné par le volume de produit à injecter.

·       Seringue à insuline = Max 1 ml.

·       Seringue hypodermique = de 1 ml à +.

Si l’on veut injecter 0.5 ml de produit, on prendra une seringue de 1ml.

Pour 1 ml de produit = seringue de 2ml à 2.5ml.

Pour 2 ml à 3ml de produit = seringue de 5ml.

Pour 4 ml à 5ml de produit = seringue de 10ml.

 

NOTE : Si l’on désire ponctionner une solution huileuse, d’une fiole ou ampoule, pour la remettre dans une autre fiole, on prendra soin d’utiliser une seringue en verre pour préserver la qualité de la solution puisque cette dernière, étant mise en contact avec les matières plastiques (piston et corps) de la seringue dite “Polypropylène Médicale“ de façon prolongé,  se trouve altérée. C’est pourquoi il est aussi important, lors de l’utilisation de seringue en plastique, que la solution huileuse, une fois ponctionnée, soit rapidement administrée.

 

  1. L’AIGUILLE

Schéma

aiguille

Comme pour la seringue, il est important de préserver la stérilité de l’aiguille. C’est pourquoi nous veillerons à ne pas toucher la partie métallique. L’embase peut-être toucher à condition de s’être au préalable  désinfecter les mains. Par ailleurs, pour certains produits et notamment les huileux, il faudra s’assurer de bien emboiter l’embase(ou garde) de l’aiguille sur l’embout du corps de pompe de la seringue afin que celle-ci ne se désadapte pas lors de l’injection.

  1. LES VOLUMES DE PRODUIT A INJECTER

Le volume de produit à injecté est conditionné par la nature du produit à injecté, le type et site d’injection et la corpulence de la personne.

QUEL VOLUME MAXIMAL INJECTER DANS CHAQUE MUSCLE

Muscle

Volume Max.

Dorso fessier,

Vaste externe

5ml*

Deltoïdes, Triceps

2ml

Biceps, Abdos, Trapèzes,

Dorsaux, Pecs, Mollets

1 à 1.5ml

*Personnes maigres : 2ml max.

 

NOTE : lorsque le volume de produit à injecter est supérieur à 5ml il est nécessaire de diviser la dose en parties que l’on injecte à des muscles différents.

Pour l’injection sous-cutanée, le volume ne doit pas dépasser 1ml max. pour le même site d’injection.

 

  1. LES ANGLES D’INSERTION

 

L’angle d’insertion de l’aiguille est conditionné par le type d’injection.

-Intramusculaire :

Angle d’insertion = 90°

-Sous-cutanée :

 Selon la longueur de l’aiguille (en fonction du site d’injection et de la corpulence de la personne)

Angle d’insertion = 45° (aiguille de 1,6 cm) ou 90° (aiguille de 1,3 cm).

  1. LES SITES DE L’INJECTION INTRAMUSCULAIRE

 

Le choix du site d’injection est conditionné par le type d’injection, la nature du produit à injecter, le volume à injecter, la longueur de l’aiguille et d’autre part par la corpulence de la personne.

 

  1. LES SITES DE L’INJECTION INTRAMUSCULAIRE CONVENTIONNELS

 

Cinq muscles sont couramment utilisés pour les injections intramusculaires :

L’injection au niveau de la hanche (Figure 1) est préférable à l’injection dans la fesse. En pratique, le muscle moyen fessier “muscle moyen glutéal“ est à préférer au muscle grand fessier “muscle grand glutéal“, pour éviter des blessures artérielles ou des nerfs, et pour diminuer le risque de faire l’injection en sous-cutanée (l’injection dans le muscle moyen fessier ne semble être qu’exceptionnellement à l’origine de complications liées à l’atteinte d’un vaisseau sanguin ou d’un nerf). Pour ce site, il est recommandé d’utiliser des aiguilles de 30 mm à 40 mm de long chez les personnes sans surpoids. Pour les personnes en surpoids, même une aiguille de 50 mm est parfois insuffisante pour atteindre ce muscle.

 

-Le muscle grand fessier “muscle grand  glutéal “ (Figure 2), abordé en piquant au quart supéro-externe de la fesse, n’est pas un site d’injection recommandé. Ce site expose à des lésions du nerf sciatique ou de l’artère glutéal supérieur.

 Délimiter le site d’injection en traçant une ligne horizontale allant de l’extrémité supérieure du pli inter fessier vers la face externe de la fesse et en abaissant ensuite une ligne verticale qui passe par le milieu de cette ligne. Le point d’injection se situe dans les parties médiane et supérieure du quadrant supéro-externe. Pour ce site, il est recommandé d’utiliser des aiguilles de 30 mm à 40 mm pour les personnes sans surpoids.

– Le muscle vaste externe “muscle vaste latéral“ (Figure 3), à l’avantage de se situer à distance de tout vaisseau sanguin ou nerf important (de rares cas de lésion du nerf fémoral ou de l’artère fémorale ont été décrites, liées à une erreur de repérage), de plus il est facilement accessible pour ceux qui pratiquent les auto-injections. Ce muscle est abordé en piquant à la partie latérale externe du tiers moyen de la cuisse. Pour ce site, il est recommandé d’utiliser des aiguilles de 30 mm à 40 mm pour les personnes sans surpoids.

Délimiter le site d’injection en divisant en 3 portions l’espace compris entre le grand trochanter du fémur et le dessus du genou, puis en traçant une ligne horizontale médiane divisant la partie externe de la cuisse. Le site d’injection se trouve dans le tiers moyen, juste au-dessus de la ligne horizontale.

-Le muscle deltoïde (Figure 4) se situe à la face externe de l’épaule, au centre d’un triangle inversé (pointe en bas) dont la base se situe 2,5 cm à 3 cm sous l’acromion, et la pointe environ 5 cm plus bas, au niveau d’une ligne horizontale passant par l’angle de l’aisselle. Il est habituellement conseillé de ne pas y injecter plus de 2 ml de liquide. Pour ce site, il est recommandé d’utiliser des aiguilles de 25 mm à 40 mm selon la corpulence de la personne.

Délimiter le site d’injection en traçant un triangle dont la base se situe au bord inférieur de l’acromion et le sommet, au-dessus du point d’insertion du muscle deltoïde, ce qui correspond à une zone d’environ 5 cm x 5 cm (2 po x 2 po) située à 3 travers de doigt sous l’acromion dans la partie externe du bras.

Le muscle droit antérieur “muscle rectus femoris“(Figure 5), abordé en piquant à la partie antérieur du tiers moyen de la cuisse, est rarement conseiller comme site d’injection, celles- ci sont réputées pour y être plus douloureuses.

NOTE : Lorsque les repères délimitant les sites d’injection sont respectés,  il n’existe aucun risque si l’on  administre  le  produit  trop  profondément  en  utilisant  une  aiguille  plus  longue.  Si l’aiguille appuie sur l’os, on la retire un peu et on injecte le produit dans le muscle.

Deux injections peuvent être réalisées dans le même site d’injection, elles doivent cependant être espacées d’au moins 3 cm.

 

  1. COMMENT  RÉALISER UNE INJECTION INTRAMUSCULAIRE 

 

Pour commencer, assurez-vous un endroit calme où vous ne risquez pas d’être surpris par l’arrivée soudaine de la maman ou de la petite amie, ou du petit frère ou de la petite sœur ; Veillez également à ne pas être dérangé par la sonnerie du téléphone, ou tout autre chose qui pourrait vous déconcentrer et vous faire ainsi risquer un accident.

injection-fessier

N B :

§  Toujours désinfecter : l’emballage des seringues et des aiguilles, toute la fiole ou         ampoule, ainsi que la scie à ampoule.

§  Vérifiez toujours que l’aiguille est bien emboitée sur le corps de pompe de la seringue, surtout si vous utilisez des seringues pré-montées avec aiguille.

§  Lorsque vous prélevez le produit, de la fiole ou de l’ampoule, ne tapez pas l’aiguille contre le fond ou les bords de la fiole ou de l’ampoule, surtout si vous prévoyez de vous piquez avec cette même aiguille, car vous l’émousseriez et cela rendrai son insertion difficile et douloureuse.

§  Lorsque vous chassez l’air (bulles) de votre seringue ne tapotez jamais sur l’aiguille, et n’essuyez jamais le surplus de liquide qui coule le long de l’aiguille, il sert de lubrifiant en permettant une insertion plus facile de l’aiguille dans le derme.

§  Si vous utilisez une seringue en plastique, n’y laissez jamais demeurer trop longtemps le produit à l’intérieur, mais administrez le rapidement.

§  Lorsque vous vous piquez, incérez l’aiguille, biseau tourné vers le haut.

§  Lorsque vous vous injectez le produit, ne forcez pas au niveau de l’aiguille, mais concentrez vous sur le piston de la seringue, et injectez lentement, tout en douceur.

 

Ø  Quelques petites astuces pour minimiser la douleur

 

– Soyez détendu, respirez profondément et calmement.

– Laisser sécher le point d’injection, après désinfection environ 1 mn avant de piquer.

– L’utilisation de 2 aiguilles, une pour prélever le produit et une autre pour piquer.

– L’application de poche ou spray réfrigérée, ou d’anesthésiant locale sur le point d’injection avant de désinfecter et de piquer.

– Utiliser un tampon ou coton “sec“ pour tamponner lors du retrait de l’aiguille.

– Pour les huileux, il est intéressant de les mettre a température tiède, en les passant un court instant sous l’eau chaude ou en les posant un court instant sur le radiateur.

 

  1. L’INJECTION de STEROIDES SOUS-CUTANÉE

 

Introduction, sous pression, d’une substance médicamenteuse isotonique dans les tissus conjonctifs lâches  sous cutanés (Sous le derme = hypodermique). L’absorption est lente car les tissus sous cutanés sont moins vascularisés que le tissu musculaire. Cette injection peut provoquer une sensation douloureuse due au volume injecté, car le tissu sous-cutané contient des récepteurs de la douleur. Cependant, il existe quelques gestes simples afin de limiter la douleur et les réactions qui peuvent suivre l’injection :

– Placer une poche réfrigérée sue la zone d’injection avant de réaliser la désinfection et l’injection, ce qui permet de désensibiliser la peau.

– Laisser sécher la zone de la peau désinfectée pendant une minute.

– Réchauffer le produit entre les doigts.

– L’utilisation de 2 aiguilles, une pour prélever le produit et une autre pour piquer.

– Injecter le produit lentement (10 secondes).

– Varier les sites d’injection (cuisses, abdomen, etc.). Les sites d’injection doivent être au moins espacés de 3 cm.

– Choisir une zone de la peau sans plaie, ni veine apparente pour réaliser l’injection. Ne pas injecter à un endroit ou la peau est rouge ou contusionnée ou épaisse.

– Ne pas masser, ni frotter la zone après l’injection.

  1. LES SITES DE L’INJECTION SOUS-CUTANÉE

 

Il existe 5 sites pour  l’injection sous-cutanée :

 

  1. Face externe du bras.
  2. Face supéro- externe de la cuisse.
  3. Région abdominale : s’étendant en dessous du rebord costal  jusqu’à  la crête iliaque (loin de 1 cm du nombril).
  4. Région sus et sous-épineuse de l’omoplate.
  5. Région fessier : quadrant supérieur-externe

Une injection de stéroïdes, qu’elle soit en intramusculaire ou sous-cutanée (nous laisserons de côtés l’intraveineuse), ne s’improvise pas. Donc si vous vous ne sentez pas capable de la faire tout seule, sans risquer de vous blesser, faites vous aider par une infermière (er) ou par tout autre personne possédant les connaissances requises et ayant la métrise du geste. Si toute fois vous vous décidez à la faire seule, assurez-vous d’avoir bien compris les différentes étapes et touts les protocoles s’y rattachant.

 

CONCLUSION

 

Des trois possibilités pour prendre des stéroïdes, l’injection reste la plus efficace et la moins risquée. Il reste toutefois à préciser que les personnes ne sachant pas procéder a une injection intramusculaire doivent prendre soin de se renseigner sur les protocoles infirmiers en vigueur.

 

____________________

Nous ne faisons pas la promotion des stéroides anabolisant, ni par voie orale, ni par injection, ce contenu est simplement informatif. Nous vous rappelons que la prise de stéroides nuit à la santé des usagers.

 

 

 

Injection des stéroïdes steroide

Sommaire:


User Rating: 4.7 (1 votes)


A propos de l'auteur



Une réponse à Injection des stéroïdes

  1. Lemagnen dit:

    La prise de steroide par injection muscle la partie que l’on a piquer ou agit sur tt le corps??combien de temps pr avoir ds resultats moi je veux un plus gros fessier dnc il me faut combien de temps d’injection je suis une femme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour au Sommet ↑